Au pied de l'arc-en-ciel,  MOKA (71 pages)

La quatrième de couverture : Quand on est en vacances au milieu des moutons et des amandiers, dans une maison sans électricité, qu'il pleut et qu'on n'a pas le droit de jouer à sa gameboy, que peut-on faire ? On peut toujours patauger dans les flaques. On peut toujours aller visiter une tour en ruine. On peut aussi perdre son petit frère dans les collines et passer des heures à le chercher. On peut également inventer une chasse au trésor, où les bergers sont des sorciers maléfiques, où le thym est un poison qui fait dormir mille ans si on le respire, où une armée de scorpions garde les pièces d'or et les pierres précieuses. Mais parfois, on croit seulement jouer et il se passe vraiment des choses étranges.

Mon avis : Qui de nous peut dire qu'il ne s'est jamais ennuyé ? Alors ? C'est une situation dans laquelle nous nous sommes tous déjà trouvés : rien d'intéressant à faire... pas envie de sortir... rien de passionnant à la télévision... Grands ou petits, cela nous arrive parfois (ou souvent ?). Alors, comme Edgar, Frédéric et Manu, les trois personnages principaux de cette histoire, prenons-nous à rêver (malgré nos âges), laissons nos esprits gambadés joyeusement, replongeons dans le monde féerique de l'enfance et inventons-nous des histoires ! Ou alors, lisons-en !

Lecture d'octobre 2013


 C'est pas juste, Susie MORGENSTERN (140 pages)

La quatrième de couverture : "Ah ! Si seulement j'avais de l'argent, beaucoup d'argent", rêve Charlotte. Comme ses parents ne semblent pas disposés à lui en donner, elle décide d'agir et se lance à la conquête de la fortune. Tour à tour porteuse de cartables, journaliste, vendeuse de sandwiches, Charlotte ne ménage ni ses efforts ni son imagination. Parviendra-t-elle à devenir millionnaire ?

Mon avis : J'aime bien la fraîcheur de cette auteure que je connais depuis plusieurs années puisque j'ai l'habitude de faire un rallye-lecture autour de certains de ses livres avec mes élèves. Un petit moment sympathique en compagnie de la petite Charlotte qui, en cherchant la fortune, s'enrichit d'expériences, réfléchit à ses échecs et rebondit vers une autre solution. La narratrice termine en disant "Mais qui vous dit que la vie est juste ?"... En ce début de nouvelle année (Bonne, heureuse et sainte année à chacun !), cela pourrait être une idée de bonne résolution : chercher à être juste dans ses choix, dans ses décisions...

Lecture de 2013


Drôle de voleur !, MOKA (79 pages)

La quatrième de couverture : Fanny veut devenir écrivain, elle a commencé un roman La deuxième mort de Sherlock Holmes et ce n'est pas facile. Elle n'arrive pas à travailler tranquillement. Sa famille refuse de comprendre qu'elle doit s'enfermer dans sa chambre. Surtout sa mère, qui veut à tout prix qu'elle prenne l'air. Comble de l'horreur, son précieux manuscrit disparaît ! Volatilisé, envolé. Personne ne l'a vu. Fanny ne peut pas croire une chose pareille. Elle est décidée à retrouver son livre coûte que coûte. Même s'il lui faut se transformer en détective et oublier quelque temps qu'elle est un écrivain.

Mon avis : Un moment de lecture très sympa. Quand on est plongé dans une activité passionnante et que notre entourage veut nous en faire sortir, c'est très difficile...  Je la trouve très inventive la mère de Fanny... Elle pourrait faire un club avec la mère de Gilou SERIN (le personnage principal de Le plus grand détective du monde) elle ferait des émules ! Une petite astuce sympa à méditer en tant que maman : plutôt que de se braquer, utiliser la ruse et le mystère !

Lecture d'octobre 2013


La grève des fées et autres histoires, Christian OSTER (138 pages)

La quatrième de couverture: Le royaume de Boroman XII est paralysé par un événement rarissime, exceptionnel, historique et social: une grève. La grève des fées. Plus un seul petit coup de baguette magique n'illumine le ciel du pays. Les fées sont très en colère. Pourquoi? Elles refusent de le dire. Elles veulent qu'on devine. Qu'on se creuse un peu la cervelle. qu'on cherche à les connaître vraiment. Bref, elles font leurs intéressantes. Pendant ce temps, évidemment, rien ne va plus dans le royaume. Le géant transformé en nain par une sorcière reste nain, le ministre des Relations extérieures transformé en crapaud par une autre reste crapaud, et le fier cavalier de la garde royale transformé en cheval a beaucoup de mal à chevaucher... son propre cheval. Quant au prince, il végète dans un pot, métamorphosé en (beau) brin d'herbe. Et la grève s'éternise. Jusqu'au jour où le conseiller personnel du roi (pas encore transformé, lui) a une idée.

Mon avis : J'ai préféré la première des trois histoires (La grève des fées). Une écriture de contes mais où les histoires sont vues sous un angle un peu inhabituel : les fées font la grève mais refusent de dire le motif de celle-ci, la princesse n'est pas vraiment belle et personne ne pense que quelqu'un viendra la délivrer de'un malheur qui n'arrive pas, un âne est le roi d'un royaume d'hommes mais ses ministres commencent à trouver sa différence gênante. Un petit moment sympa de lecture.

Lecture du 1er janvier 2014


L'autographe, Susie MORGENSTERN (46 pages)

La quatrième de couverture: Quand la maîtresse demande aux élèves d'apporter leur objet le plus précieux, Hermine n'hésite pas une seconde et montre son autographe de Rostropovitch, musicien de génie. Mais les enfants se moquent d'elle, ils ne s'intéressent pas au génie d'un musicien. La maîtresse leur demande alors quelles sont les personnes qu'ils admirent vraiment. Et là, Hermine va de surprise en surprise.

Mon avis : C'est évidemment une auteure que j'apprécie donc, j'aime ! J'aime sa fraîcheur, sa façon de raconter les choses avec simplicité. Toujours un moment de lecture agréable, à consommer sans modération !  De qui souhaiterais-je obtenir un autographe ? Si c'était d'auteurs encore vivants, ce serait ceux de Susie MORGENSTERN, de MOKA et de Brigitte SMADJA ! Si c'était d'acteurs, ce serait ceux de Kristen STEWART, de Morgan FREEMAN.

Lecture d'octobre 2013


Le Chien des Mers, Marie-Aude MURAIL (61 pages)  

La quatrième de couverture: Dans la famille de Jean, on est corsaire de père en fils et l'on écume les mers au service du roi. C'est plus dangereux que d'aller à l'école. A neuf ans, Jean embarque comme mousse et l'aventure commence : poursuites canonnades et abordages. "Mort aux anglais !" crie Jean avec ses compagnons d'armes. Mais un jour, il rentrera chez lui, à Saint-Malo, où l'attend Toinette, la "fille des fées", qui lui a juré un amour éternel. Et ils se marieront. Et il ne sera plus question de faire la guerre. 

 Mon avis : Un petite histoire sympa. Une relecture afin de pouvoir préparer mes fiches de questions pour le rallye-lecture du prochain trimestre.

Lecture d'octobre 2013


 Le club des crottes, Susie MORGENSTERN (126 pages)

La quatrième de couverture: Il paraît que ça porte bonheur de marcher dedans. En tout cas, c'est comme ça que Jacques a eu son idée géniale, sur le trottoir, en sortant de chez son copain Octave après un après-midi d'ennui. Fonder un club pour éliminer les crottes de chiens, et par conséquent sauver la planète. Tout le monde est cerné et concerné ! Tout le monde en a été victime un jour ou l'autre. Comment faire ? Jacques et Octave réfléchissent, recrutent, organisent, se documentent, apprennent, argumentent, militent, arpentent, affichent... jusqu'au jour où la mamie de Jacques débarque avec un cadeau plus original que jamais. Un cadeau empoisonné. A cause de lui, Jacques a l'impression de passer d'un seul coup du côté de l'ennemi...

Mon avis : C'est un de mes auteures de littérature de jeunesse préférées ! Je me suis beaucoup amusée avec ce livre, je n'ai pas (ou plutôt, plus) de chien mais même si je n'ai encore à ce jour, jamais marcher dans une crotte, je compatis au combat de ces enfants !

Lecture de 2013


Le petit coeur brisé, MOKA (165 pages)

La quatrième de couverture : La vie a commencé de façon plutôt difficile pour Mélaine : à un an, elle a perdu ses parents. A quatre, son grand-père. Et aujourd'hui qu'elle a onze ans, c'est sa grand-mère, Clarisse d'Avillon-Faucher, qui vient de mourir. Elle a toujours été seule et négligée, elle s'est toujours trouvée laide et inutile. Mais en quelques jours, tout bascule. D'abord, Mélaine hérite de la maison et de la fortune de sa grand-mère. Ensuite, elle est recueillie par deux vieilles cousines excentriques, Heidi et Gretchen, qui ont fait quatre fois le tour du monde comme photographes, et qui décident de la retirer de son collège chic et coincé pour lui apprendre elles-mêmes à nager, à manger des hamburgers, à dessiner les chats et à calculer l'éloignement des étoiles. Enfin, dans les albums de photo de sa grand-mère, Mélaine découvre le portrait d'une petite fille inconnue qui porte au cou un médaillon en forme de coeur. Or Mélaine a hérité de sa grand-mère un pendentif... en forme de coeur, cabossé et brisé. Qui est la petite fille ? Qu'est-il arrivé au médaillon pour qu'il soit si abimé ? Pour l'apprendre, Mélaine va devoir déterrer les sombres histoires de sa famille et affronter voleurs, assassins, et autres fantômes du passé.  

Mon avis : C'est un de mes auteures de littérature de jeunesse préférées ! Je l'ai lu dans l'optique d'étoffer un de mes rallyes-lectures. J'ai beaucoup aimé, le suspens y était intense ! Un très beau moment de lecture.

Lecture de 2013


Le plus grand détective du monde, MOKA et Jean-François MARTIN (39 pages)

La quatrième de couverture: Gilou SERIN est le plus grand détective du monde. C'est simple : aucune affaire ne lui résiste. Rollers égarés, boucle d'oreille perdue : il retrouve tout. Un jour, une nouvelle cliente - sa mère - lui propose une enquête très délicate :  le vase de la table du salon a disparu. Le coupable n'est peut-être pas si loin que ça...

Mon avis : J'ai été agréablement surprise par cette petite histoire, et j'en rigole encore quand je pense à cette maman-détective ! Cela me donne des idées pour mes deux petits moustiques ! Il ne manque vraiment pas d'air ce Gilou SERIN !

Lecture d'octobre 2013


 Le poisson dans le bocal, MOKA (46 pages)

La quatrième de couverture: Anaïs est une très jolie petite fille. Il y a juste une chose, un petit détail qui cloche un peu : elle a un oeil qui regarde le ciel et un qui regarde les pâquerettes. Jusqu'à présent, cela ne l'avait jamais gênée. Mais depuis que Daniella, une nouvelle, est arrivée dans la classe, c'est différent. Daniella se moque d'elle à longueur de journée. Elle l'appelle "la bigleuse". Et maintenant, ça fait rire presque toute la classe. Anaïs est prête à beaucoup de choses pour retrouver ses amis et pour que sa vie redevienne simple et normale...

Mon avisUne petite histoire émouvante sur la différence, le handicap et le difficile regard des autres.  Apprendre à s'accepter : tout un programme mais c'est une étape indispensable dans la vie.

Lecture d'octobre 2013


 Oedipe, Yvan POMMAUX (43 pages)

La quatrième de couverture: Oedipe ? Aujourd'hui on le connaît surtout à cause de son fameux "complexe", cher aux psychanalistes. Mais il est d'abord le héros d'un des drames les plus sombres de la mythologie grecque. Enfant abandonné, recueilli par le roi et la reine de Corinthe, il grandit dans le luxe et les honneurs avant d'être victime de la terrible malédiction qui pèse sur lui depuis sa naissance : à cause d'elle, il tuera son père et épousera sa mère, sans savoir qu'il est leur fils, apprenant la vérité, il se crève les yeux et mène désormais sur les routes une existence de vagabond...

Mon avis : J'ai bien aimé ce petit moment de littérature sur la mythologie. Oedipe (qui se prononce "édipe") est connu effectivement pour "son" complexe et c'est toujours agréable d'avoir connaissance des causes qui ont entraîné cette tragédie. 


Qui a peur de madame Lacriz ?, Marie-Aude MURAIL (91 pages)

La quatrième de couverture: Etes-vous pour ou contre les devoirs à la maison ? Solène, qui est en CM1, est contre. Et a maman n'est pas tellement pour non plus, à force de passer ses soirées à chercher des renseignements sur l'art roman, l'art gothique et les effets de la déforestation en Amazonie. Peut-être cela serait moins dur, si Solène n'avait pas comme institutrice madame Lacriz...

Mon avis : J'avais acheté ce livre depuis plus d'un an et il attendait depuis sur une étagère ! Un moment sympa de lecture pour préparer un de mes rallyes-lectures pour l'année scolaire prochaine. Je pense en faire un autour de deux auteures de littérature de jeunesse : Marie-Aude MURAIL et Moka (Elvire MURAIL de son vrai nomet elle est la soeur de Marie-Aude MURAIL)

Lecture de 2013


Supermoyen, Susie MORGENSTERN (67 pages)

La quatrième de couverture: Alexandre est moyen. Supermoyen. A l'école, à la maison, avec ses amis ou avec sa famille, il ne se distingue en rien. Et cela pourrait continuer comme ça, jusqu'à la saint-glinglin... Mais Alexandre n'est pas satisfait, il voudrait vraiment se situer un petit peu au-dessus de la moyenne. Un jour, une CHOSE arrive dans son appartement, offerte par son parrain. La CHOSE a un clavier noir et blanc, pèse trois cent cinquante kilos et ne repartira plus. Grâce à elle, la vie d'Alexandre va changer...  (67 pages)

Mon avis : Un petit personnage attachant cet Alexandre. Petit moment sympa... comme toujours avec Susie MORGENSTERN. On a tous envie de briller dans un domaine (au moins).

Lecture d'octobre 2013


 Tu veux être ma copine ?, de Susie MORGENSTERN (68 pages)  

La quatrième de couverture: Es-tu mayonnaise ou ketchup ? Aimes-tu parler ou écouter ? Veux-tu une amie pour t'amuser ou pour parler de choses sérieuses ? Préfères-tu une amie qui te ressemble ou une qui soit différente de toi ? Aimes-tu les potins ? A quoi servent les amis ? Et ainsi de suite... Seule et misérable, Hedwige, qui vient de déménager, se lance dans les ressources humaines et met au point un questionnaire pour recruter de nouveaux amis. Après ça, quelque chose devrait forcément lui arriver...

Mon avis :   Toujours un petit moment de fraîcheur en compagnie des personnages attachants de Susie MORGENSTERN. Que l'on soit petit ou grand, on a tous besoin d'avoir des personnes sur qui l'on peut compter, à qui l'on peut se confier et trouver la perle rare n'est pas une mince affaire !  Et comme le dit le proverbe, "les amis se comptent sur les doigts de la  main"...

Lecture d'octobre 2013


 Ulysse, Yvan POMMAUX (71 pages)

La quatrième de couverture: Certains hommes ont un courage admirable mais savent aussi éviter les risques inutiles. Grâce à quoi ils survivent, et peuvent continuer longtemps à se conduire en héros. Le modèle du héros prudent, c'est Ulysse, le combat aux mille ruses, dont Homère nous a conté les exploits datant de la guerre de Troie, et qu'Yvan POMMAUX resuscite aujourd'hui en images. La naissance du héros est telle que, nous suivons avec passion les aventures du roi d'Itaque regagnant son île après la victoire des Grecs sur les Troyens. Nous le voyons surmonter l'un après l'autre les multiples obstacles qui se dressent sur la route au cours des dix longues années que dure son voyage de retour, jusqu'à la difficulté finale, celle qui l'attend à la maison, et qui va prendre l'allure d'un sanglant règlement de comptes. L'Odyssée, quelle histoire !  

Mon avis : J'ai bien aimé ce petit moment de littérature sur la mythologie. Je connaissais un peu Ulysse par Pénélope (son épouse) qui faisait et défaisait son ouvrage, attendant fidèlement le retour de son époux, par Télémaque (son fils), par les sirènes aux voix envoûtantes... Tout le reste m'était complètement inconnu. Une belle découverte donc ! 


 Un tag pour Lisa, Stéphane DANIEL (77 pages)

La quatrième de couverture : Cette fille-là, c'est sûr, il ne l'avait jamais vue ; d'ailleurs il n'avait vu nulle part une fille pareille. Quand Diembi croise le regard à la menthe de Lisa Michigan, il a l'impression de recevoir un coup de poing dans le ventre. Mais face à lui, elle reste de marbre même si ses talents de graffeurs suscitent l'admiration de tous. Un soir, tout bascule : la belle aux boucles noires est enlevée par une bande de malfrats. Diembi et sa bande de "Mousquetaires" décident alors de mener l'enquête en faisant "parler les murs" avec leurs tags...

Mon avis : Une lecture faite pendant le passage du cyclone Dumile à proximité des côtes de l'île de La Réunion. J'aime bien le genre policier. Ici, évidemment ce n'est pas une intrigue très compliquée vu que les enquêteurs sont des enfants, mais une petite lecture sympa tout de même.


22 !, Marie-Aude MURAIL (52 pages)

La quatrième de couverture: Le jeune Vladimir voulait juste rire. A l'occasion de la naissance du tout petit riquiqui duc Ivan, en l'an de grâce 1720, il avait composé un innocent petit poème plein de mots en V et de rimes en vlan ! Mais le grand-duc prit la mouche. Pour que plus personne ne reprenne en chœur le poème devenu chanson à succès, le grand-duc eut une idée formidable : interdire tous les mots contenant la lettre V. D'abord sous peine d'amende. Puis d'avoir la langue coupée. Une police spéciale de Répression du V fut créée pour surveil... non, pour écouter les conversa... heu, les bavarda... oh, zut ! Est-ce encore possible de parler ?  

Mon avis : Une idée originale d'interdire une lettre ! Cela donne lieu à une recherche effrénée de synonymes pour remplacer les mots interdits ! Un moment agréable de lecture. Cela me rappelle aussi le groupe de l'Oulipo (OUvroir de LIttérature POtentielle) avec les écritures à contraintes.

Lecture d'octobre 2013